A la rencontre de la jeunesse des territoires fragiles

Ce comité poursuit ses travaux de manière très suivie depuis janvier, à raison d’une réunion tous les quinze jours, soit sept réunions jusqu’à fin avril.
Il alterne des auditions de personnalités issues d’associations impliquées dans ce domaine (F. OUNDJELI, de «Cohésion sociale», M. CHEURFA, de SciencesPo, l’association «Cap Jeunesse», l’EPIDE – Établissement pour l’insertion dans l’emploi), et un bilan de ces interventions et réflexions, afin de dégager des pistes de travail en vue de la conférence organisée le 23 novembre 2017, dont quelques points forts commencent à prendre forme.
Le comité compte aujourd’hui sept membres, signe que le sujet intéresse beaucoup dans le contexte actuel, et il est toujours disposé à accueillir de nouveaux participants.
Sa réflexion s’oriente autour des idées développées par le philosophe Y. Michaud dans son dernier livre, «Citoyenneté et loyauté»: «Nous vivons clairement une crise de la citoyenneté. Nous ne savons plus ce que veut dire «être citoyen» puisque le seul fait de naître, nous en donne les bénéfices et la protection sans contrepartie… Qu’est-ce qu’être citoyen aujourd’hui? Et à quelles conditions le devenir?

Maryse VISEUR

PARTAGER