Conférence de Pierre Lagrange sur “Impacts de la crise sanitaire dans l’hôtellerie” le mardi 9 février 2021

Conférence de Pierre Lagrange

«Impacts de la crise sanitaire sur le secteur de l’hôtellerie mondiale : 

résilience et stratégies d’acteurs»

le mardi 9 février 2021 à 19h en vidéo-conférence

Pour voir la vidéo ICI

Le conférencier rappelle, dans une première partie, les atouts de l’hôtellerie en général, toutes classes confondues et pour l’ensemble de la planète. Les résultats de 2019 montrent un chiffre d’affaires encore jamais atteint, en constante augmentation depuis 2000. Cela s’explique, en partie, par le développement des classes moyennes et des transports à bas tarifs, en particulier aériens. Toujours en 2019 on note un pic de tourisme mondial avec plus de 1,5 milliards de personnes ayant voyagé.

L’effondrement lié à la crise Covid est d’autant plus important, puisqu’avec seulement 450 millions de personnes pour 2020, cela représente une baisse de plus de 70%…

Le conférencier aborde, ensuite, les conséquences de la crise sanitaire sur l’hôtellerie dans les différents continents, avec un focus particulier sur la Chine : après un effondrement spectaculaire en février 2020, le pays est remonté très rapidement grâce aux mesures sanitaires strictes et n’a perdu sur l’année que 35% d’occupation hôtelière, « se payant même le luxe » de finir avec 2% de bonus en décembre par rapport à 2019. En revanche, l’ensemble des autres pays a accusé un très important déficit, tout particulièrement l’Europe qui termine l’année avec -74% par rapport à 2019. On remarque cependant que la chute a été contenue grâce à un taux d’occupation en très nette progression lors du déconfinement de l’été 2020.

On note également une disparité entre la relative stabilité de l’occupation de l’hôtellerie « domestique », c’est-à-dire réalisée par ses touristes autochtones, et l’important effondrement au niveau international, en particulier du fait de l’arrêt forcé des voyages à l’étranger, notamment aériens. Une disparité, également, entre les grandes villes beaucoup plus touchées.

Pour la France, le conférencier insiste sur le recentrage des séjours sur la métropole, en particulier lors de la période juillet-août pendant laquelle la circulation était libre. Cette période a montré un taux d’occupation très important des lits, allant jusqu’à 93% à Aix-en-Provence, mais avec un changement d’habitude lors des réservations. L’incertitude liée aux décisions gouvernementales incite les touristes français à attendre « la dernière minute » pour confirmer leur réservation. Enfin, la baisse de fréquentation des hôtels français a été moins importante pour les 1-2* que pour les 4* et plus.

Dans sa seconde partie, Monsieur Lagrange a développé la prospective en sortie de crise sanitaire. L’ensemble des acteurs s’accordent à prévoir un retour au statu quo ante guère avant 2023-2024 pour les plus optimistes. Il est donc primordial pour la résilience du secteur de mettre en place de nouvelles offres pour optimiser l’instrument de travail et revenir au plus vite au niveau de 2019.

Prenant l’exemple des réflexions du groupe Accor, il faut impérativement changer les modalités de réservation, en proposant une plus grande souplesse dans les délais minimaux, dans l’extension des possibilités d’annulations et de changement de date sans pénalités. L’autre axe de réflexion se situe sur la rentabilisation des hôtels du groupe :

  • par la mise en place d’un label « certification sécurité sanitaire », en partenariat avec l’agence Veritas ;
  • par l’accent mis sur « voyager en France », au vu de l’analyse des données statistiques pour l’année 2020 quant aux demandes des touristes français, en particulier pendant les 2 mois d’été du déconfinement ;
  • par la proposition de services particuliers, par exemple les téléconsultations médicales à partir de la chambre (pour les pathologies bénignes…) par le biais de la signature d’un partenariat avec AXA ;
  • par la rentabilisation du créneau 09h00 – 17h00 pour « faire des bureaux », créneau traditionnellement vide : proposer soit des salles de réunions, soit des bureaux privés, soit des espaces de travail partagés, et ce, en mettant à disposition des particuliers ou des entreprises tous les instruments technologiques nécessaires.

En conclusion Monsieur Lagrange s’est montré optimiste quant à la reprise, d’une part par l’appétence aux voyages d’une partie de plus en plus importante de la population française, mais aussi mondiale ; d’autre part, par la vaccination anti-Covid, si elle est menée rapidement et à très grande échelle ; et enfin du fait que le groupe Accor continue à créer des hôtels, preuve d’une prospective encourageante…

Médecin Chef des Services® Jean-Dominique CARON et Monique CARON

—–

Encore « béni des dieux » en 2019, le secteur de l’hôtellerie subit avec la pandémie mondiale un choc d’une brutalité sans précédent dans son histoire pourtant marquée par d’autres évènements défavorables tels que les attentats, la crise financière de 2008, les nombreux mouvements sociaux notamment en France.
Pierre Lagrange fait l’état de ce marché en pleine tourmente, entre grandes chaines hôtelières mondiales, hôtels indépendants, intermédiaires de la distribution, nouveaux acteurs disruptifs.
La crise sanitaire modifie profondément les comportements des consommateurs et des entreprises, leur relation au déplacement. Certains changements seront temporaires d’autres impacteront probablement structurellement l’industrie hôtelière. Pierre Lagrange dresse les perspectives pour l’ère post-covid et décrit comment Accor tire les enseignements de cette situation extrême, se réinvente et transforme son modèle pour faire face à cette nouvelle donne.

Diplômé de Grenoble Ecole de Management et titulaire d’une Master of Science de Georgia Institute of Technology, Pierre Lagrange a accompli plus de 25 ans de carrière dans l’industrie hôtelière.
Depuis juillet 2018, il est en charge pour le groupe Accor des hôtels détenus en franchise à Paris et en région parisienne.
De 2016 à 2018 Pierre Lagrange a occupé le poste de Chief Transformation Officer de Accor France, menant à bien des chantiers autour de la digitalisation de l’entreprise ainsi que de méthodes de management innovantes.
Entre 2006 et 2016 Pierre Lagrange a été un des acteurs du marketing de Accor, Directeur Marketing monde du segment économique, il est l’un des principaux artisans de la création de la famille ibis, un business case unique dans le monde de l’hôtellerie.
Il intervient régulièrement sur le thème de la stratégie du tourisme et de l’hôtellerie auprès de étudiants de Sciences-Po et de l’ESCP Business School.