2ème édition du Printemps des Auditeurs à Amiens : mardi 5 Juin 2018

Dans la continuité du 1er Printemps des auditeurs, organisé en juin 2017 à Paris à l’initiative de notre association sous l’égide de l’IHEDN et l’Union IHEDN, l’association IHEDN région Picardie présidée par Bernard Florin a organisé, avec l’appui de Philippe Julienne (secrétaire général de l’AR24) et Pierre Despret (délégué régional ANAJ), la 2è
édition du Printemps des auditeurs, le 5 juin à Amiens, au Logis du Roy, siège de l’université de Picardie.

Les introductions du général Bernard de Courrèges, directeur de l’IHEDN, et de Mario Faure, président de l’UNION-IHEDN, ont permis de rappeler aux 120 participants le double objectif du «Printemps»: donner la parole aux auditeurs des différentes sessions pour mettre en exergue la diversité de leurs parcours et leurs retours d’expérience IHEDN; rayonner vers les acteurs économiques, académiques,  politiques et militaires en régions, et attirer de nouveaux candidats aux formations proposées par l’Institut.

Commencée à 18h00, cette manifestation était organisée autour de trois tables rondes animées par Patrice Lemoine, journaliste à La Croix et ancien directeur de communication de la chambre de commerce et d’industrie de Picardie.
– Économie des territoires et IHEDN: les bénéfices des formations IHEDN pour les entreprises du territoire.
– L’IHEDN au-delà des clivages politiques: l’esprit de défense est «transcendant».
– L’IHEDN pour l’engagement des jeunes: comment développer la mobilisation chez la jeunesse?

Elle a permis de constater la variété effective des expériences exprimées: 2 militaires, 2 pharmacien(ne)s, 2 ingénieurs, conseiller régional, directeur commercial de laboratoire de semences agricoles, chargé de projet «prévention de la délinquance».

Dans sa synthèse finale, Bernard Florin a mis l’accent sur l’atout exceptionnel des formations «décapantes, détoxifantes, lucides» de l’IHEDN (esprit d’équipe, pédagogie, mise en perspective, analyse systémique, liberté de parole, rôle du «comprendre, partager, agir») et insisté sur le caractère stratégique de la «guerre» économique actuelle. Philippe de Mester, préfet de la Somme, a conclu les débats autour des notions de cohésion nationale, garantie de l’égalité des chances, risques de confusion entre les valeurs et les menaces.

Outre la présence de Béatrice Cordier, rectrice de l’académie d’Amiens, et de Mohammed Benlahsen, président de l’université de Picardie Jules Verne, cette manifestation a accueilli des représentants d’autres associations : Centre, Haute Normandie, Nord, Paris Île-de-France (Édouard Detaille, Jean-Marc Schaub, Marileine Toinet), Bruxelles, ANAJ et Intelligence économique.

Un buffet dînatoire a permis retrouvailles, échanges constructifs, projection vers le 3è printemps des auditeurs 2019.

Jean- Marc Schaub

PARTAGER