Parution du n° 198 de Défense sur le thème de l’Innovation de défense

Parution du n° 198 de Défense

sur le thème de l’Innovation de défense

Sur la couverture, une idée fait voler en éclat un tissu de camouflage stylisé : c’est l’ambition souvent exprimée dans les discours institutionnels, qui visent à renouveler la vision  et moderniser les manières de faire.
De leur côté, les analystes et chercheurs apportent leur discernement et identifient les limites de l’exercice, parfois en s’appuyant sur les leçons de l’histoire.
 
Le Général Patrick Destremau, directeur de l’IHEDN, nous fait l’honneur d’un entretien sur sa mission, confiée par le premier ministre, de “rénovation de l’Institut, que son action soit mieux structurée, plus ouverte, visible et économe“, en s’inscrivant “dans le cadre plus large de l’architecture européenne de sécurité renouvelée” que souhaite le président de la République.
Il est suivi par l’interview du directeur de la nouvelle Agence de l’innovation de défense, Emmanuel Chiva (SN49 AED) qui, après quelques mois depuis sa prise de fonction, fait le point avec nous de ses orientations et axes d’efforts.
Les témoignages de chacune des trois armées et de l’interarmées (CICDE et la contribution, plus rare, de la Direction du renseignement militaire) illustrent leur vision et leurs orientations d’efforts respectives, tout cela complété par une visite choisie du Salon des Forces spéciales.
Ne manquez pas les réflexions d’un Chef de bataillon sur l’efficacité des opérations militaires, à partir de son livre Un sentiment d’inachevé, préfacé par le Général Bentégeat. C’est innovant aussi et c’est rare !
L’analyste Fabrice Wolf commente 7 innovations qui vont changer le champ de bataille et où nous nous situons par rapport à cela, à son avis, tandis que Patrick Bouhet relève deux cas d’innovation dans l’histoire, que l’on ferait bien de méditer.
Léonard de Vinci inspire notamment les rubriques culturelles, ainsi que le “grand innovateur” dans l’exposition Picasso et la guerre. Le cinéma nous redit comment l’animal peut faire redécouvrir sa propre humanité. Les cavaliers le savent déjà !
Par ailleurs, on trouvera aussi la seconde partie de l’entretien avec Gilles Kepel, ainsi que l’Allemagne et la coalition des menaces par notre duo d’économistes.
NB : Le numéro suivant 199, numéro d’été, arrivera fin juillet et non fin août, sur un beau thème qui requiert l’inspiration.
C’est le moment de vérifier son réabonnement, ou de s’abonner, avant l’arrivée du numéro anniversaire 200, en septembre-octobre 2019. Il n’y aura pas un très gros stock disponible pour l’achat au numéro.